Minodoo, une plateforme de jeunes audacieux !

La force de l’union, la force du travail en équipe, des jeunes le montrent très bien avec leur plateforme Minodoo. Depuis 2014, quelques jeunes pétris de talents dans des domaines divers, ont été audacieux de fédérer leur énergie pour en faire sortir un “coworking space”, un espace de travail collaboratif. Depuis lors, le Manager Kodjo Eklou Amemassovor et les siens sont arrivés à décrocher plusieurs financements pour réaliser des projets sociaux à fort impact.

« On n’avait pas de cadre pour exprimer nos passions et tout le monde était dans son coin. Nous avons décidé de nous mettre ensemble afin de capitaliser sur les compétences individuelles », a confié M. Amemassovor.

Minodoo! Et, ils travaillent bien ensemble

Minodoo veut dire littéralement en Ewé, une langue locale populaire au Sud du Togo, “Soyons ensemble” ou “soyez ensemble”. Et c’est le “soyons ensemble” qu’ils ont choisi comme nom pour leur espace de “fabrique d’innovations sociales” un tiers-lieu nomade au Togo.

« Nous avons commencé cette belle aventure en 2014 pour faire la promotion des logiciels libres parce qu’on est convaincu qu’on peut faire de grandes choses en Afrique vu qu’on n’a pas de moyens pour s’acquitter des logiciels propriétaires. Nous avons opté pour du co-working et on aide des jeunes à développer les projets », explique Kodjo Eklou Amemassovor.

Eklou lors d’un atelier pratique aux USA pendant le programme YALI

Il précise toutefois que Minodoo n’est pas un incubateur. « Nous sommes bien une fabrique d’innovation sociale et un espace d’appropriation de l’outil informatique. Nous défendons un mode de travail horizontal et transparent en impliquant les citoyens dans la résolution de leurs problèmes quotidiens », a-t-il renchéri.

Si vous êtes jeune et voulez vous lancer dans des initiatives Tech et ne savez pas par où commencer, vous avez désormais des devanciers vers qui vous tourner et qui pourront vraiment vous orienter. Ils vont vous aider à développer votre projet technologique et même, héberger votre entreprise chez eux. C’est ça l’esprit Minodoo. Les membres de Minodoo ont leur entreprise et les autres membres travaillent aussi pour développer ces entreprises avec eux.

Vous pouvez vous joindre ainsi à leur communauté autour des mêmes valeurs du travail collaboratif, du “partage, de l’engagement citoyen à travers les TIC et l’entrepreneuriat des jeunes”.

Une Minodooer en pleine session

Plusieurs projets dans leur escarcelle

Les membres de Minodoo ont compris qu’ensemble, ils peuvent aller encore plus loin qu’isolés, seuls. Depuis 2014, ils ont mené plusieurs projets et décroché des financements à cet effet. Le manager Amemassovor parle de plus de 3 000 kilomètres parcourus au Togo dans la réalisation de leurs différentes activités, soit 25 workshops ayant rassemblé près de 500 personnes rien qu’avec l’implication de 20 « Minodooers » (ceux de Minodoo).

En novembre 2014, ils ont lancé la machine, mettant en avant la gent féminine avec le projet #Mystic. Non seulement ils ont surfé sur un jeu de mots ‘Miss Tic’ pour dire ‘Demoiselle TIC’, et d’un autre côté pour dé-mys-tifier (démystifier) les ‘Tics‘ chez la jeune fille togolaise. L’idée première étant de permettre à réduire la fracture numérique avec ces filles souvent oubliées, marginalisées, de s’approprier les Technologies de l’information et de la communication.

Décembre 2014, ils enchainent avec Open Data Tours à Kara, à plus de 420 km au nord de la capitale. L’idée est toute simple, faire le tour des villes du Togo pour partager les connaissances en logiciels, en informatique, pour former des jeunes, surtout les étudiants et les lycéens aux nouvelles technologies. Le tout, à travers des ateliers pratiques.

Echange entre jeunes de la communauté Minodoo

Plusieurs autres projets sociaux se sont enchaînés tels Lacozor, une plateforme qui permet aux administrés de reporter leur problème de tous les jours aux administrations. Une initiative pour accompagner la décentralisation ; des TechCamp et des ateliers de formation en robotique.

L’impact Yali

L’impulsion donnée à Minodoo trouve des souches dans l’expérience Yali, le programme d’échanges lancé par l’administration Obama en faveur de 500 jeunes leaders africains. Kodjo Eklou Amemassovor en a été bénéficiaire en 2016 où pendant des semaines il a fait une immersion dans le monde le business et l’entrepreneuriat tel que pratiqué aux Etats-Unis.

« C’était une expérience particulière pour moi à Nortwestern University à Chicago. C’est le vrai monde du business. Comparativement à ce qui se fait dans nos pays ici, c’est carrément autre chose. Les formateurs étaient des professeurs, de vrais entrepreneurs qui pratiquent tous les jours ce qu’ils réalisent dans leur entreprise. J’ai eu l’occasion d’aller dans des entreprises où tout ce qu’on vous enseigne est réellement pratiqué in situ. Il y avait des challenges où nous devrions travailler sur nos projets et revenir les présenter à des investisseurs comme dans la vie réelle », raconte M.Amemassovor de son expérience Yali. Il explique que cela a été aussi un catalyseur pour eux à Minodoo.

« L’expérience Yali m’a fait comprendre beaucoup de leçons et je répète depuis lors à mes jeunes frères et sœurs de croire toujours en ce qu’ils font, de se battre, et ne rien attendre de qui que ce soit ».

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
0 0 voter
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

Articles liés

0
Would love your thoughts, please comment.x
()
x