Pas facile d’être Vice-président des États-Unis

Vous avez regardé ou vous avez eu des échos du débat des vice-présidents le 7 octobre entre l’actuel Mike Pence (Républicain) et la prétendante Kamala Harris (Démocrate) ? Vous aurez remarqué la capacité des deux adversaires à défendre chacun les points de vue du président qu’il sert ou qui brigue le poste. Si autrefois le rôle du vice-président faisait sourire, cette fonction a beaucoup évolué au point de conférer à son titulaire d’avantage de puissance et d’importance.

Quand il a été recruté pour cette fonction, Nelson Rockefeller n’était pas très chaud au départ, disant qu’il n’était « pas fait pour servir de roue de secours », avant d’accepter le poste au cœur de la crise précipitée par la démission du président Richard Nixon en 1974.

Le prochain vice-président sera la sénatrice Harris, colistière de Joe Biden ou Mike Pence l’adjoint du Président Trump

Les mauvaises langues pourraient encore dire que ce travail consiste principalement à assister à des obsèques à la place du président, plaisante Christopher Devine, professeur adjoint de sciences politiques à l’université de Dayton, qui étudie la politique vice-présidentielle. Mais « les temps ont changé. C’est un poste vraiment important maintenant ».

Gerald Ford, qui a choisi Rockefeller pour être son vice-président lorsqu’il a lui-même accédé à la présidence en cours de mandat, a fait comprendre l’importance de ce poste.

Fondements constitutionnels

À l’origine, la Constitution des États-Unis conférait un très petit rôle au vice-président américain.

La Constitution donne au vice-président le pouvoir de trancher en cas d’égalité sur un vote au Sénat et fait de lui le président en chef de cette assemblée. C’est donc là que les premiers vice-présidents américains passaient la plupart de leur temps. « Pendant la plus grande partie du XIXe siècle, la fonction du vice-président était essentiellement un poste législatif et il présidait le Sénat à temps plein », explique Joël Goldstein, professeur émérite à la faculté de droit de l’Université de Saint Louis et expert en vice-présidence.

John Adams fut le 1er vice-président. Il a servi avec George Washington (1789-1797) avant de lui succéder

Dans les premières années, les vice-présidents étaient choisis pour donner un équilibre idéologique ou géographique à la campagne électorale du candidat à la présidence. C’est un peu comme le Togo choisirait un président du Sud et un vice-président du Nord. Aujourd’hui, selon M. Devine, l’équilibre géographique entre bien moins en ligne de compte pour le choix d’un vice-président, au profit de l’expérience qui compte bien plus.

De plus en plus de responsabilités

Ces dernières décennies, les présidents ont eux-mêmes choisi d’élargir la fonction. À commencer par Jimmy Carter, qui a été élu président en 1976 en tant qu’outsider de Washington. Homme d’affaires, Carter estimait que le pays devrait tirer avantage de la personne occupant le poste de vice-président. Selon M. Goldstein, Walter Mondale était traité comme un véritable partenaire et conseiller par le président Carter.

Walter Mondale, qui n’était pas relégué au Sénat, a pu choisir son bureau dans l’aile Ouest de la Maison Blanche. Il pouvait se rendre dans le Bureau ovale chaque fois qu’il voulait voir Carter et il était inclus dans les réunions et les prises de décisions. Cela représentait un changement radical pour le bureau, changement que les présidents suivants ont maintenu, ajoute M. Goldstein.

Carter a en partie été motivé par ce qui s’était passé à la mort du président Franklin D. Roosevelt, en 1945. Son vice-président, Harry Truman, a dû être pris à part et informé du fait que le pays projetait secrètement de fabriquer une bombe atomique.

George Bush père (1981-1989) fut le dernier vice-président à devenir président

« Carter estimait tout simplement inconcevable que la personne qui devait prendre la relève au pied levé ne soit pas à la page », déclare M. Goldstein.

Dans les récents mandats, on pourrait dire que le vice-président américain est une importante doublure du président.

Avec l’élargissement du rôle du gouvernement fédéral, il est plus important d’avoir à disposition un successeur compétent que ça ne l’était à la naissance du pays, explique M. Goldstein. Et avec les menaces modernes, il est crucial d’avoir quelqu’un qui soit prêt à intervenir en cas de crise, ajoute-t-il.

Outre le fait de trancher en cas d’égalité des voix au Sénat et de remplacer le président lorsqu’il n’est pas en mesure d’assumer ses responsabilités, les vice-présidents accomplissent également ces tâches :

  • Ils dirigent des commissions et d’autres campagnes sur des thèmes particuliers pour montrer que le président s’intéresse à ces questions. Par exemple, Al Gore a dirigé une campagne de « réinvention du gouvernement » pour le président Bill Clinton.
  • Ils se déplacent à l’étranger, en particulier quand le président n’est pas prêt à s’engager dans un accord avec un autre pays, mais qu’il veut y envoyer un émissaire haut placé.
  • Ils font office de conseillers dont la loyauté est clairement envers le président et non envers d’autres groupes.

« Quand il est bien utilisé, le vice-président peut être un allié puissant, quelqu’un qui n’a pas à défendre son bout de gras dans la bureaucratie », ajoute M. Devine.

Avant Mike Pence avec le Président Trump, Joe Biden était vice-président aux côtés du Président Obama

En résumé, le vice-président succède au président en cas de mort, de démission, d’incapacité ou de destitution de ce dernier. Il est élu en même temps que ce dernier par le même collège électoral de grands électeurs. Constitutionnellement, il assure également la présidence du Sénat des États-Unis. Il est donc vraiment un président en puissance mais pas effectif au poste.

Texte tiré de l’original sur https://share.america.gov/what-do-vice-presidents-do-for-united-states/

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
2 1 voter
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

Articles liés

0
Would love your thoughts, please comment.x
()
x